L'homme qui jouait de l'orgue de Bertrand Ferrier

Mon genre préféré de livre est le thriller. Malgré tout, j'aime varier mes lectures et j'adore dénicher des romans d'un genre un peu décalé, surtout quand ils promettent de l'humour.

J'ai lu L'homme qui jouait de l'orgue de Bertrand Ferrier aux éditions Max Milo et nous allons voir si le roman tient ses promesses.

 

L'auteur Bertrand Ferrier

Bertrand Ferrier est à peine plus vieux que moi. Allez, je vous donne un petit indice, il est né en 1977.

Il est organiste depuis 25 ans, soit depuis l'âge de 15 ans !

Il est aujourd'hui organiste titulaire de l'Église Saint-André de l'Europe à Paris.

Il est également auteur pour les grands et les plus jeunes, il a d'ailleurs obtenu en 1997, le prix du jeune écrivain de langue française pour Le Carnaval des otaries.

On lui doit notamment L'homme qui n'avait pas de chat...

C'est en 2015 qu'il écrira un livre sur son métier L'homme qui jouait de l'orgue.

 

L'homme qui jouait de l'orgue, ça raconte quoi ?

L'homme qui jouait de l'orgue de Bertrand Ferrier

Si vous fréquentez une église et qu'en plus elle est équipée d'un orgue, il est fort probable que vous l'ayez déjà rencontré sans le voir. Qui ça ? L'organiste.

Dans son livre, Bertrand Ferrier y raconte tout simplement son quotidien d'organiste titulaire, parfois remplaçant dans d'autres églises, car le salaire de ce métier ne fait pas rouler sur l'or et il faut bien vivre.

Tantôt sous forme de journal, tantôt sous forme de récit, en alternance, il nous raconte avec humour ses tranches de vie et anecdotes.

Vous trouverez ce livre sur Amazon en neuf (18€), Kindle (12,99€) et également sur Priceminister neuf et d'occasion dès 15€.

 

Mon avis

L'homme qui jouait de l'orgue de Bertrand Ferrier

Quand j'ai commencé la lecture de ce roman, j'ai eu très peur de m'ennuyer ferme.

Et finalement est arrivé très vite la première page de journal où j'ai bien ri. D'ailleurs ces pages de journal montrent très bien comment les gens peuvent être naïfs (et bêtes) quand ils parlent à l'organiste.

Bref, ces pages de journal sont un très bon condensé de ce que Bertrand Ferrier côtoie au quotidien dans son métier, le tout avec beaucoup d'humour.

L'homme qui jouait de l'orgue de Bertrand Ferrier

Enfin, en alternance, l'auteur traite d'un sujet qui tourne autour de son activité.

Au début, ce passage que j'ai cru trouver ennuyeux, je l'ai trouvé finalement bien.

C'est un genre de réflexion sur le métier d'organiste. Là aussi, on y trouve des traits d'humour comme cette citation : faire des heures supplémentaires pour un organiste, c'est "travailler plus pour mendier moins".

L'homme qui jouait de l'orgue de Bertrand Ferrier

Cela résume bien le type d'humour de l'auteur et du livre.

Je pourrais en citer d'autres, mais j'aurais peur de tomber dans le plagiat, lol.

 

Un livre que je conseille si vous souhaitez changer de type de lecture ou si vous êtes curieux de connaître l'organiste de l'autre côté de l'orgue.

 

Et vous, aimez-vous les lectures un peu décalée ? 

Etes-vous fan d'orgue ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Retour à l'accueil